INFORMATION DYSPLASIE

Le professeur Genevois nous informe par courrier daté du 1er juin, que le temps de lecture des radios  de dysplasie « physiques » (argentiques) sera dorénavant rallongé.

La complexité de lecture est plus grande que sur les radiographies dématérialisées envoyées par portail électronique et il envisage de les traiter « par paquets », c’est à dire quand il en aura reçu suffisamment.
Le professeur Genevois engage d’ailleurs les propriétaires à  faire effectuer des radios de dysplasie numériques. Les propriétaires peuvent se renseigner auprès du vétérinaire qu’ils ont choisi avant de faire l’examen pour être informés du procédé proposé.

Revenir